Gâteries hivernales

SRB_20160114_18457-low

Pour certains, l’hiver s’éternise toujours trop longtemps. De bonnes tempêtes comme celle de la semaine dernière, quelques pluies verglaçantes et un mercure qui chute de temps à autre, voilà autant de conditions qui peuvent facilement perturber notre humeur mais aussi nos activités quotidiennes. Si vous n’êtes pas amateur de sports d’hiver, il y a de quoi avoir hâte au printemps !

SRB_20160129_22100-lowCependant, ces désagréments peuvent être contournés assez aisément: abri, chauffage, nourriture ne manquent généralement pas. On peut même s’offrir, à l’occasion, une escapade dans le sud pour refaire le plein de soleil en attendant que la neige se mette à fondre tout autour de la maison.

Pour les oiseaux qui hivernent ici, c’est une toute autre histoire. Les vagues de froid et le verglas représentent des conditions météorologiques qui peuvent être déterminantes pour leurs chances de survie. Nos espèces résidentes sont bien sûr très bien adaptées à la rigueur de nos hivers, à condition toutefois de trouver de la nourriture en quantité suffisante.

SRB_20160212_23231-low

Malgré un mercure de -24°C, ce Gros-bec errant mâle (Coccthraustes vespertinus) cueille un à un les petits fruits velus du Sumac vinaigrier.

Durant l’hiver, de nombreuses plantes fournissent amplement de graines pour les granivores. Mais il existe aussi une autre source de nourriture fort appréciée. Il s’agit de tous ces arbres fruitiers qui conservent leurs fruits… Les oiseaux s’en gaveront avec avidité… Mais encore faut-il qu’ils en trouvent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Jaseur boréal (Bombycilla garrulus), un oiseau nomade durant l’hiver, est toujours à la recherche d’arbres chargés de fruits. C’est par grands groupes que cette espèce débarque littéralement pour se gaver de fruits.

SRB_09282013_33737-low

Au mois de mars, alors que s’amorce nos préparatifs pour le jardin potager, l’aménagement paysager et les diverses plantations, pourquoi ne pas tenir compte de nos oiseaux. En effet, plutôt que de choisir des cultivars uniquement décoratifs, on peut très bien se tourner vers des végétaux indigènes qui pourraient devenir de véritables points de ravitaillement pour la gente ailée, une fois la neige revenue. Viorne trilobée ou pimbina (Viburnum trilubum), hart rouge (Cornus rugosa), pommetier (Malus sp.), sumac vinaigrier (Rhus thyphina), vigne vierge à cinq folioles (Parthenocissus quinquefolia) sont autant d’espèces végétales qui égaieront nos journées froides… à tout le moins, par la présence de ces petites boules colorées, si ce n’est par toute une bande d’oiseaux frénétiques.

Naturellement, il est préférable de se tourner vers des espèces indigènes, souvent plus résistantes aux maladies et parasites d’ici. À cela, il faut naturellement bannir l’usage des pesticides dans votre jardin. Si vous souhaitez attirer les oiseaux, il ne faudrait surtout pas leur nuire en les intoxiquant.

Une astuce pour les plus motivés : à l’automne, conservez les fruits du sorbier d’Amérique (Sorbus americana) au congélateur. Vous pourrez en faire des gâteries dans votre poste de mangeoires, une fois la froide saison revenue.

SRB_20160205_22708-low

Ce Solitaire de Townsend (Myadestes townsendi) a décidé de passer l’hiver dans la région de Adstock (Chaudières-Appalaches). Le propriétaire de cette mangeoire avait eu la bonne idée de conserver au congélateur une bonne provision de fruits du sorbier d’Amérique.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre pépiniériste ou d’un horticulteur spécialisé. Ils pourront vous conseiller adéquatement pour vos futures plantations. Il existe aussi de très bons ouvrages sur le sujet.

SRB_20160204_22403-low

Et lors du prochain verglas, n’oubliez pas de déglacer vos mangeoires !

(pour voir les photos plein format, cliquez dessus)

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s