Se déplacer pour la peine ?

Se déplacer pour une rareté vaut-il vraiment la peine ?

SRB_20160108_18034-lowTout d’abord, il faut le dire, chaque passion a les limites que l’on veut bien se fixer. Et l’observation des oiseaux n’échappe pas à cette règle… On peut se contenter d’admirer les visiteurs réguliers de la mangeoire installée devant sa fenêtre ou à l’inverse, se déplacer à chaque fois qu’une mention spéciale est annoncée. Avec les moyens de communication d’aujourd’hui, on peut apprendre dans la minute qu’une rareté vient d’être aperçue, photo à l’appui avec coordonnées GPS. Et je ne vous cacherai pas qu’il y a de véritables passionnés qui ne laisseront pas passer de telles occasions. Encore faut-il avoir le temps, les moyens et une bonne raison d’y aller. Car tout peut aussi dépendre du contexte. Une rareté qui vient d’être aperçue ici et maintenant, ne l’est pas forcément ailleurs ou dans quelques mois. Tentons d’y voir un peu plus clair avec ces fameuses raretés.

Lire la suite

Restez dans les rangs !

SRB_20160124_21092-low

Un Renard roux traverse un champ, derrière la Rue du Vignoble, à Charlesbourg (Québec)

SRB_20160125_21167-lowAu cours de l’hiver, on m’a régulièrement demandé où j’allais pour voir des oiseaux. Il est clair que l’observation n’est certainement pas aussi évidente que durant la belle saison. Plusieurs espèces se sont tout simplement envolées vers des destinations plus chaudes. Quant aux autres, la rigueur du climat et le fait qu’elles ne sont pas en période de reproduction font en sorte qu’elles demeurent plus discrètes.

Lire la suite

Mon avicourse 2016

17 mars 2016

SRB_20151225_17197-lowCeux qui me connaissent savent que je ne suis pas fou de l’hiver. Ayant pris congé au travail, pour la session hivernale 2016, il fallait me trouver une bonne source de motivation pour sortir… J’ai donc décidé de m’inscrire à l’Avicourse d’hiver. Elle s’adresse à tous les ornithologues amateurs et consiste à tenter d’observer le plus Lire la suite