Rendez-vous avec la lumière

Galerie

Cette galerie contient 9 photos.

27 janvier 2016 Voulant absolument profiter de cette journée ensoleillée, je décide de mettre le cap sur la forêt Montmorency, non sans avoir effectué quelques arrêts obligés, en cours de route. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, il … Lire la suite

Colocataires de fortune

29 janvier 2016

Un trou ou une fente dans un arbre peut devenir un refuge intéressant pour différentes espèces. C’est pourquoi il vaut toujours mieux y jeter un œil (à distance bien sûr) pour vérifier son occupation. Et rien n’empêche la cohabitation.

Il y a un mois, lors du Rencensement des oiseaux de Noël (pour voir l’article, cliquez ICI), mes compagnons et moi avions observé un raton laveur qui piquait un somme dans une large fente d’arbre. La semaine dernière, je retrouvais l’occupant au même endroit, mais cette fois-ci avec un colocataire. Un Écureuil gris de forme noire semblait déterminé à s’y installer. Aujourd’hui, la présence d’un litière de feuilles mortes m’indiquait que le rongeur s’était bel et bien installé. Par contre, nul trace du premier occupant… Aura t-il décidé de rechercher plus de tranquilité ?

SRB_20160123_21025-low

La Mésange, un prédateur ?

21 janvier 2016

On a peine à imaginer que la charmante Mésange à tête noire puisse se comporter comme un prédateur. Durant l’hiver, que l’on soit en forêt ou autour de ses mangeoires, on la voit généralement en quête de graines, riches en lipides. Mais se faire des réserves d’énergie pour combattre le froid ne suffit pas. Elle a aussi besoin de protéines. Elle passe donc beaucoup de temps à chercher de petits insectes dissimulés dans les aspérités de l’écorce des arbres.

Ce matin, alors que je terminais une randonnée dans le parc linéaire de la Rivière Beauport, à Québec, je suis attiré par le son ténu d’un picossement sur un objet sec et creux. Je pense alors à un pic.

Muni de mes jumelles, je scrute les branches autour de moi. J’aperçois alors une Mésange à tête noire en train de travailler à percer le cocon d’un Cecropia, un gros papillon nocturne. À l’automne, sa larve s’enferme dans un cocon fusiforme dans lequel elle se métamorphosera d’ici le printemps prochain.

La petite Mésange à tête noire est donc véritablement un prédateur.

SRB_20160121_20923-low

Juchée sur un cocon de Cecropia, cette Mésange à tête noire tente d’accéder à la chrysalide qui s’y trouve.

Une veille de Noël pas ordinaire…

Galerie

Cette galerie contient 13 photos.

23 décembre 2015 Ce matin là, je m’étais levé de bon pied pour débuter les préparatifs de notre réveillon de Noël. Je devais entre autres préparer mon super gâteau fondant au chocolat… À 8h30, le téléphone sonne ! Je viens … Lire la suite